27 novembre 2017

Les pièges politiques et psychiques de l’idéologie de la non-violence

Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides […] vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir. - Abbé Pierre

Depuis plusieurs années, le problème de la violence se pose à chaque mouvement social, à chaque manifestation. Ce problème divise souvent la gauche, au sens large, sur les moyens d’action à prendre.

La gauche plus modérée préférant souvent se concentrer sur les urnes, après quelques manifestations, et elle n’hésite pas, dans cette perspective, à dénoncer les actes de violence contreproductifs qui donnent une mauvaise image médiatique et qui fait le jeu de la droite.

La droite, elle, n’a pas vraiment ce genre de problème. Étonnamment, même si l’extrême droite use souvent de comportements violents, tue, brûle des mosquées, casse aussi des vitrines, c’est comme si ce problème moral ne la concernait pas, alors que la gauche en fait toujours un cas moral. Sans doute parce que la gauche veut être du côté du bien, des gentils, et que la droite n’a pas peur d’assumer une forme de virilité associée à la violence, une sorte de méchanceté propre à l’humanité, telle que la droite la conçoit. La gauche veut être du bon côté de la morale et de l’éthique. Ce n’est pas mal en soi, la gauche ayant critiqué avec justesse cette masculinité toxique, cette violence masculine à l’œuvre dans nos sociétés. Mais alors, en quoi cette morale de la non-violence peut-elle être aussi un piège?

Lire la suite...

9 novembre 2017

Racisme, fascisme et capitalisme

Le capitalisme, le néolibéralisme, le fascisme et le racisme font partie du même système hégémonique. Tentative d'explication.

La montée de l’extrême-droite inquiète beaucoup. En Europe, où elle est bien implantée, y compris dans les sphères gouvernementales de plusieurs pays tels que l'Autriche, la Pologne, l'Allemagne, la France, etc., mais aussi au Québec, où quelques groupes commencent à faire beaucoup parler d’eux. Heureusement, la résistance s’organise, dans la rue et dans les milieux de travail.

Lire la suite...