Tanya Monforte

Tanya Monforte est candidate au doctorat (Doctor of Civil Law) à la McGill Law School et boursière (Graduate Fellow) O'Brien au Center for Human Rights and Legal Pluralism. Avant de s'installer à Montréal, elle a dirigé un programme de maîtrise en droits de la personne à l'Université américaine du Caire, où elle a enseigné le droit. Elle détient un J.D. de la faculté de droit de Harvard. En plus d’un baccalauréat en philosophie et une maîtrise en sociologie du droit.

Elle écrit sur les questions des droits humains et les Critical Security Studies et elle écrit actuellement sur la mort civile et la sécurité mondiale.

Fil des billets - Fil des commentaires

1 novembre 2017

Radicaliser les droits des femmes à l’échelle internationale

Les récentes interdictions du port du voile intégral, communément appelées les «lois sur la burqa», adoptées en Autriche et au Québec s’apparentent à des manifestations juridiques troublantes de la montée de l’islamophobie en Europe et en Amérique du Nord. La couverture médiatique de ces interdictions a coïncidé pour moi avec une montée d’angoisse après la publication récente d'un article dans lequel j’examine des réserves à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF) fondées sur la charia. J’ai écrit cet article il y a des années, alors que je travaillais dans le domaine des droits des femmes en tant que non-musulmane en Égypte et que je me débattais avec les problèmes posés par l’intersection du droit international et de la religion. Parce que je souhaite étayer les hypothèses au fondement de mon approche et mieux articuler le cadre politique de ma position, je me suis engagée dans la présente réflexion.

Lire la suite...