Dénoncer clairement leur discours islamophobe ne devrait effrayer aucun politicien, malgré les tentatives de Sylvain Maikan de se tailler une place sur la scène politique[1].

Les chiffres

Pour obtenir des précisions sur notre méthode de comptage et les chiffres du mois de décembre, vous pouvez vous reporter à nos articles précédents ou communiquer avec nous pour en savoir plus.

Pour l’ensemble des publications du mois de janvier, nous dénombrons :

  • 7 000 commentaires, soit une baisse de 63 % par rapport au mois de décembre 2017
  • 12 500 Likes[2], soit une baisse de 24 %
  • Un total de 19 500 interactions des membres avec le groupe, soit une baisse de 45 %
  • 3 271 comptes actifs, soit une baisse de 20 %

C’est évidemment un très net déclin de l’activité et du nombre de membres impliqués dans l’organisation, dont il faut rappeler qu’elle n’a pas d’autre mode d’adhésion que la participation à ce groupe Facebook. Par ailleurs, cela vient en contradiction directe avec les déclarations de Sébastien Chabot, cadre de La Meute très actif sur Twitter, qui outre ses chiffres farfelus, prétendait que le mois de décembre était un mois de faible activité.

Par ailleurs, un rapide traitement des données permet de constater que parmi ces 3 300 membres « actifs », 75 % interagissent de 1 à 4 fois avec le groupe pendant le mois complet, dont plus de la moitié, une fois seulement. De plus, 6 % d’entre eux seulement interagissent 20 fois et plus, soit à peine 200 personnes, une chute de moitié depuis le mois de décembre.

Plus que jamais, La Meute mérite la dénomination de « groupuscule d’extrême droite», bien plus adaptée à sa réalité que celle de « groupe citoyen », dont elle est habituellement gratifiée dans les médias.

Notes

[1] Ici nous visons le « manifeste » annoncé par La Meute, qui reste à publier

[2] et réactions assimilées : Grr, Wahou, Love, Lol, Sad