Nous avons procédé à l’analyse de sept contenus consacrés au « Manifeste » de La Meute, rendu public le 16 avril dernier. Résultat des courses : peu de « fact-checking », beaucoup de complaisance, une pseudo-neutralité discutable… et quelques bonnes surprises. Vous trouverez notre verdict à la fin de l’article.

Les contenus analysés sont les suivants :
Nos critères d’analyse étaient les suivants :
  1. Le titre
  2. Le ton général du reportage ou de l’émission
  3. Les façons de qualifier La Meute
  4. L’analyse de la dimension islamophobe
  5. L’analyse détaillée du « Manifeste »
  6. Les entrevues avec des spécialistes
  7. La capacité à comparer le « Manifeste » au discours tenu sur le site Web de La Meute ou dans les publications Facebook de Sylvain Brouillette
  8. L’évocation de la dimension autoritaire du mouvement et des conflits internes
  9. La mention des rapports de La Meute avec des groupes plus radicaux

Le titre

Pour les articles et le reportage télé uniquement

Média Observation
Radio-Canada « La Meute en quête de respectabilité ». Un titre juste, qui résume bien les enjeux du « Manifeste ».
Journal de Québec « Un manifeste, mais pas d’élections ». Le journaliste du JdQ a consacré la quasi-totalité de son article au fait que La Meute n’a pas « le courage » d’entrer en politique partisane.
TVA Nouvelles « La Meute présente son manifeste ». Un titre « neutre » qui présage bien de la suite…
Le Soleil « La Meute veut faire sa place dans la campagne électorale ». Même analyse que pour TVA Nouvelles.
Tabloid « Analyse du manifeste des ‘nonos qui ont des pattes de chien sur leurs t-shirts’ ». Un titre ironique pour un article qui tient jusqu’au bout cette promesse.

Le ton général

Média Observation
Radio-Canada Le ton est distancié, le propos suggère que l’islamophobie est bel et bien présente dans le discours de La Meute, malgré les dénégations de son chef.
Journal de Québec Un article qui normalise complètement La Meute, avec un rare moment de bravoure, lorsque le journaliste écrit que « le groupe identitaire reconnaît qu’il manque peut-être de courage politique en refusant de soumettre lui-même ses idées aux électeurs ».
TVA Nouvelles Le reportage est d’une « neutralité » problématique. Il est également vide d’information.
Le Soleil Le quotidien brille par sa prudence et sa « neutralité », à l’exception d’un paragraphe consacré à l’avis de Gabriel Nadeau-Dubois.
BLVD Nathalie Normandeau démarre l’entrevue de façon très complaisante (« J’imagine que ce sont des revendications qui font consensus dans les clans de La Meute ? »). Elle va ensuite muscler légèrement ses questions (voir plus loin).
Radio X Maurais a un ton incisif pendant toute l’entrevue, mais passe la fin du segment à rassurer ses auditeurs meutons mécontents sur le fait qu’il doit se faire « l’avocat du diable » quand il interviewe La Meute. Il observe ensuite que Sylvain Brouillette répond très bien aux questions, que son discours se tient.
Tabloid Le ton demeure ironique du début à la fin, et on y offre une bonne analyse du « Manifeste ». L’introduction : « Vous vouliez tout savoir sur les loups? Rassurez-vous, nous nous sommes tapé le sale boulot pour vous sauver du précieux temps ».

Comment ces médias qualifient-ils La Meute?

Média Observation
Radio-Canada On y parle d’un « groupe identitaire ». L’article mentionne que La Meute « veut se défaire de l’image de mouvement ‘raciste, islamophobe et d’extrême droite (…)’ qui lui colle à la peau »
Journal de Québec Les étiquettes sont celles de « groupe identitaire » et de « groupe populiste »
TVA Nouvelles On y définit La Meute en disant que « ce groupe populiste veut être la voix de ceux qui ‘veulent conserver les acquis qui ont fait notre pays’ »
Le Soleil La Meute est qualifiée de « groupe identitaire »
BLVD Le groupe n’est pas défini
Radio X Le groupe ne se voit pas attribuer de qualificatif,​ mais Maikan parle de son propre ​mouvement ​en le qualifiant ​d’identitaire. À noter que pendant ​l’entrevue,​ un acolyte de Maurais ​demande à Brouillette ​: « Des gens considèrent que vous attirez beaucoup de coucous. Sur le groupe privé Facebook, c’est rapide raciste, y a du monde agressif. Vous dites quoi?​ » ​
Tabloid La Meute est dite « groupe identitaire ». Le sociologue Marcos Ancelovici est interviewé et compare la terminologie de La Meute à celle de l’extrême droite. Maxime Fiset, du Centre de prévention de la radicalisation, également interviewé, parle de « populisme »

L’analyse de la dimension islamophobe et xénophobe

Média Observation
Radio-Canada Dès la première ligne, Radio Canada mentionne les aspects islamophobes du texte (« Interdiction du port du niqab et de la burqa, déchéance de la nationalité, fin de l’immigration illégale, abolition du cours Éthique et culture religieuse, interdiction de l’abattage rituel (…) »). Le journaliste écrit également que « même si elle emploie des expressions comme ‘les Québécois d’abord’ et que plusieurs de ses revendications concernent les immigrants et les musulmans, La Meute assure ne pas être xénophobe ni islamophobe »
Journal de Québec Aucune mention du discours de La Meute sur la question de l’Islam, des musulmans, des signes religieux n’apparaît. Ce faisant, le traitement du JdQ coïncide avec la volonté de La Meute de se dédiaboliser sur ces questions
TVA Nouvelles On se contente de mentionner la demande d’interdiction du niqab et de la burqa et des « sacrifices d’animaux » contenue dans le « Manifeste »
Le Soleil On y retrouve aussi une seule mention de la demande d’interdiction du niqab et de la burqa et des « sacrifices d’animaux » présentée dans le « Manifeste »
BLVD Nathalie Normandeau questionne Sylvain Brouillette au sujet de l’immigration : « Vous dites que l’immigration est une richesse, mais qu’il faut réduire les seuils d’immigration. 50 000 immigrants, c’est trop pour La Meute? ». Puis elle ajoute : « Attendez Sylvain, 50 000 immigrants par année, c’est 2 % de notre population là, me semble que c’est facile à dire ‘On est en train de perdre notre identité’, moi je ne sens pas que je perds mon identité au Québec’ (…) C’est pas un cliché que de dire ce que vous venez de dire? »
Radio X Dominic Maurais interroge Sylvain Brouillette sur ces questions : « Vous écrivez ‘Nous demandons l’interdiction du niqab et de la burqa au Canada’. Je comprends, mais comment vous faites? (…) ça fait dix ans que la Cour suprême a tranché là-dessus (…), alors comment vous faites? Êtes-vous souverainiste au bout du compte? Si vous ne l’êtes pas, va falloir que le Québec se soumette à ce moment-là? C’est l’un ou l’autre, on peut pas être à moitié dans le Canada, on l’est ou on ne l’est pas. » Plus tard dans l’entrevue : « Vous dites ‘La Meute réclame des programmes pour les Québécois d’abord’, c’est quoi un Québécois? (…) La jeune policière qui veut mettre son hidjab dans la police, c’est une Québécoise (…) ‘Québécois d’abord’, ça enligne vers quelque chose de pure laine, blanc? »
Tabloid Indiscutablement, l’article le plus précis, qui rappelle le discours islamophobe de La Meute sur son site Web : « Il n’y a étrangement aucune mention ici de la mission qu’elle avait à sa fondation : protéger le Québec de l’invasion de l’islam radical et de l’implantation de la charia. »

L’analyse détaillée des propositions du « Manifeste »

Média Observation
Radio-Canada Pas d’analyse détaillée
Journal de Québec Pas d’analyse détaillée
TVA Nouvelles Pas d’analyse détaillée
Le Soleil Pas d’analyse détaillée
BLVD Pas d’analyse détaillé
Radio X Dominic Maurais énumère les grands points du « Manifeste » et commente ainsi l’ensemble du texte : « Bon, l’abattage rituel, l’interdiction du niqab et de la burqa, pis en même temps plus d’hygiène pour nos aînés… j’suis tout fourré… ça ressemble à une méchante soupe aux pois votre affaire… On va dans tous les sens, un peu, non? »
Tabloid Longue analyse détaillée du « Manifeste ». Point d’orgue : « Maxime Fiset et Marcos Ancelovici s’entendent pour dire que La Meute elle-même tomberait sous sa propre définition de terrorisme, puisque ses membres font eux-mêmes l’apologie de la violence et incitent à la haine sur les réseaux sociaux. Oups. »

Entrevues avec des spécialistes de l’extrême droite ou des mouvements sociaux

Média Observation
Radio Canada Aucune
Journal de Québec Aucune
TVA Nouvelles Aucune
Le Soleil Aucun
BLVD Aucune
Radio X Aucune
Tabloid Plusieurs citations très intéressantes de Marcos Ancelovici et Maxime Fiset. Marcos Ancelovici : « Quand on voit leur site web et qu’on voit les propos de leurs membres sur Facebook, où des gens ont félicité Alexandre Bissonnette d’avoir tué des musulmans à Québec et tiennent des propos violents et racistes, on observe vraiment un décalage entre la réalité et leur discours dans le manifeste. » Maxime Fiset : « Cette majorité n’est pas silencieuse, parce qu’on l’entend en tabarnak, la Meute. Les membres semblent oublier que la minorité a des droits garantis par la constitution et qu’on ne peut pas imposer une dictature de la majorité. C’est une forme d’assimilationnisme appuyé par l’État qui vient conforter leur concept imaginé d’un ‘peuple’ uni par des caractéristiques qui viennent nier les différences des minorités. »

La capacité à comparer le « Manifeste » au discours tenu sur le site Web de La Meute ou dans les publications Facebook de Sylvain Brouillette

Média Observation
Radio Canada Aucune comparaison
Journal de Québec Aucune comparaison
TVA Nouvelles Aucune comparaison
Le Soleil Une citation de Gabriel Nadeau-Dubois permet la comparaison : « Il ne faut pas être dupes. Malgré leur tentative d’adoucir leur image et leur discours, les dirigeants de ce groupe tiennent un message trompeur qui incite à l’intolérance et véhicule des préjugés. Les partis politiques ont le devoir de les isoler et de leur signifier qu’il n’y a pas d’appétit pour leurs propositions. Il ne faut pas que de telles idées trouvent écho lors de la prochaine campagne. »
BLVD Une allusion de Nathalie Normandeau au discours anti-immigration généralement tenu par La Meute
Radio X Aucune comparaison
Tabloid Comme mentionné précédemment, c’est l’une des forces de cet article que d’offrir de nombreuses comparaisons avec le discours habituel de La Meute. Tabloid a notamment la bonne idée d’intégrer la capture d’écran d’une publication Facebook ouvertement islamophobe de Maikan (« Un musulman modéré, ça n’existe pas »)

L’évocation de la dimension autoritaire du mouvement et des conflits internes

Média Observation
Radio Canada Aucune évocation de cet aspect
Journal de Québec Une mention dans la légende de la photo : « Sylvain Brouillette a admis, lundi, lors d’un point de presse tenu à Saint-Agapit, qu’il y a des frictions à l’intérieur des troupes. »
TVA Nouvelles Aucune évocation de cet aspect
Le Soleil Aucune évocation de cet aspect
BLVD Aucune évocation de cet aspect
Radio X Après l’entrevue, Maurais mentionne les problèmes financiers du mouvement, les difficultés de maintien de l’effectif. Il mentionne que des auditeurs écrivent à la station pour raconter que La Meute « leur doit de l’argent ». Il n’a posé aucune de ces questions à Sylvain Brouillette. Dommage
Tabloid Aucune évocation de cet aspect

La mention des relations de La Meute avec des groupes plus radicaux

Média Observation
Radio Canada Aucune
Journal de Québec Aucune
TVA Nouvelles Aucune
Le Soleil Aucune
BLVD Aucune
Radio X Maurais évoque le G7 et la possibilité que La Meute manifeste aux côtés de Storm Alliance. Il demande : « Est-ce que Storm vous a invités? » (Brouillette répond que La Meute sera absente des manifestations anti-G7.)
Tabloid Aucune

Verdict

Nos notes sur dix, de la meilleure à la plus faible.

Note Média Observation
8/10 Tabloid L’article est à la fois incisif, documenté, analytique… et drôle. Il aurait été parfait si on y avait mentionné les dissensions internes à La Meute et sa proximité avec des groupes plus radicaux
6/10 Radio Canada Le ton éminemment « radio-canadien » (froideur et mise à distance du sujet) est assez salutaire. Mais l’absence d’enquête, de comparaisons, bref, de journalisme… est regrettable
5/10 Radio X Aussi étonnant que cela puisse sembler, l’entrevue de Dominic Maurais est pertinente et documentée. Dommage que cette audace soit (complètement) tuée dans l’œuf par les propos complaisants à l’égard de Sylvain Brouillette qui ont suivi l’entrevue
4/10 BLVD Malgré quelques commentaires un peu critiques, Nathalie Normandeau contribue à la normalisation de La Meute par son ton généralement conciliant
1/10 Le Journal de Québec Bizarrement obsédé par le fait que La Meute ne mue pas en parti politique, le journaliste en oublie l’essentiel  : l’islamophobie et la xénophobie rampantes du groupe
0/10 TVA Nouvelles et Le Soleil On ne met aucun point à ces contenus complaisants et exempts de toute information pertinente, où le journalisme brille par son absence

Un bilan

Le pire ennemi de l’​information,​ on le voit ici de manière flagrante, est la fausse neutralité accompagnée de l’​absence d’​enquête. En évoquant La Meute sans soulever ses contradictions et sans décrypter sa stratégie, TVA Nouvelles et le Soleil ont proposé des contenus plus néfastes pour la démocratie que les radios populistes de Québec… c’est le comble. Comme on dit dans le journal satirique le Canard Enchaîné: “Pan sur le bec”​! ​