L'article d'origine

Chère Denise Bombardier, Oups, désolée, je me reprends: Chère Dieu, Je viens de lire, non pas sans consternation, votre sortie dans le Journal de Montréal d'hier. Ce n'est certes pas la première fois que je constate, dans vos paroles et vos écrits, que vous êtes complètement à côté de la track. Or, […]

Lire la suite