Signez et partagez !

Nous espérons que les hommes serons nombreux à signer ce texte (en cliquant ici) et à inciter leurs amis à le faire, et nous invitons également toutes les lectrices à le partager et à le soumettre aux hommes autour d’elles !

La liste des signataires est disponible ici [1].

Nous sommes des hommes et, dans cette société encore sexiste, nous sommes privilégiés. Ce n’est pas de la haine de soi que de le dire, de la même façon que reconnaître un privilège blanc ou hétéro n’implique aucune haine de ces derniers.

Dans l’espace public, plusieurs voix d’hommes portent loin et affirment le contraire.

Deux chroniqueurs du Journal de Montréal, parmi bien d’autres voix médiatiques, se font cette semaine encore les relais du discours masculiniste selon lequel le féminisme moderne consiste à haïr, mépriser ou humilier les hommes.

C’est évidemment faux. Nous ne sommes pas représentés par ces hommes, le plus souvent blancs et hétéros, et nous sommes nombreux à ne pas l’être.

Nous sommes nombreux à reconnaître la validité des analyses féministes, intersectionnelles, la réalité du boys club et du privilège masculin.

Nous sommes nombreux à trouver que le modèle dominant de masculinité est toxique, et nous ne sommes pas moins des hommes pour autant.

Nous sommes nombreux à nous inquiéter que la masculinité soit ainsi incarnée par des hommes qui résistent au féminisme et dénient l’inégalité structurelle entre les hommes et les femmes, à nous inquiéter qu’un tel modèle domine encore l’éducation des garçons et des filles.

Nous affirmons que d’autres modèles de masculinité existent, sont souhaitables, et doivent être mis en avant.

Nous appelons tous les hommes de bonne volonté à signer et à partager ce texte, pour affirmer que nous soutenons nos amies féministes, que nous ne sommes pas opprimés par leurs analyses, dont nous reconnaissons la justesse.

Nous appelons enfin les décideurs médiatiques à prendre leur responsabilité et à cesser de donner autant d’importance et de tribunes au masculinisme débridé et malhonnête de quelques grandes voix médiatiques, et de faire enfin une place à d’autres modèles de masculinité, pour le bien des filles et des femmes, mais aussi des garçons et des hommes, et du corps social au complet.

Signez et partagez !

Nous espérons que les hommes serons nombreux à signer ce texte (en cliquant ici) et à inciter leurs amis à le faire, et nous invitons également toutes les lectrices à le partager et à le soumettre aux hommes autour d’elles !

Note

[1] liste mise à jour le 9 novembre