Cher M. Fortin, Dans un long billet publié le samedi 1er septembre[1], vous tentez de miner ma crédibilité en m’adressant une série de reproches. En lisant ce sombre portrait, je ne savais s’il fallait en rire ou en pleurer tant vous commettez les mêmes fautes qui me sont imputées. Capture d'Écran […]

Lire la suite