66860575Journal de Marco Miron

Xanadu – 33 Thot 142 dynastie 3ième (29 Octobre 2130, un dimanche)

Les voyages à travers les mondes sont monnaie courante depuis une dizaine d’années. Je suis arrivé sur Xanadu depuis maintenant un an et deux mois, et Montréal me semble déjà un lointain souvenir, comme un rêve. Les coutumes, ici, dans la capitale que j’arrive à peine à prononcer sans entendre un « à tes souhaits » au fond de moi, sont étranges. Serrer les mains est connu comme étant un geste obscène. Je l’ai appris à mes dépends, lors de ma première entrevue pour une job de barman. C’est particulièrement dérangeant quand ta date te dit qu’elle ne prend pas la main le premier soir. Me pensant drôle, je lui ai dit : « On se prend tu le pied à la place? » Elle a prétexté aller aux toilettes avant de disparaître.

Ça m’a pris, je pense, aux moins une bonne dizaine d’entrevues avant de me le mettre dans le ciboulot une fois pour toute. J’ai presque eu la job quand le dernier patron m’a fait un sourire très enchanté et un clin d’œil. J’ai préféré ne pas retourner ses appels, ni ses textos, et j’ai rejeté sa demande d’amitié sur Spherebook. Quand je cruises dans les bars, je ne prends pas de chance. Je mets des gants en caoutchouc. C’est quand je suis revenu à Montréal que le décalage culturel a commencé à se faire sentir. Après six mois à éviter d’effleurer une paume, ou même un revers, en entrant dans le métro, j’en suis venu à paniquer quand le fils de cinq ans de mon meilleur chum m’a fait un « high five ». C’est là que je me suis demandé si notre société était décadente… C’est quand même les romains qui ont introduit le serre-main. On a beau dire : « Quand t’es à Rome »… mais tout d’un coup que c’est mal, empoigner l’autre, et serrer ses phalanges comme si tu voulais faire un tir-à-la-corde?

Ou bien c’est peut-être le monde sur Xanadu qui sont virés sur le top. Ils n’ont jamais connu autre chose qu’un respect absolu de l’espace personnel. Moi, j’aimerais ça débarquer dans une foule, ramasser un micro puis leur dire : « C’est correcte! C’est un échange, qu’on fait! Je te partage ma confiance; tu me partages la tienne. Après ça, on peut se parler dans les yeux pis apprendre à se connaître. » Me semble qu’il pourrait y avoir moyen d’accommoder mon confort, question que je ne me sente pas trop exclu. Mais non… si on m’accommode, je vais passer pour un pervers dans les bals de graduation.



Ça fait que, ben souvent, je reste tout seul chez nous, pis je me donne la main en regardant des classiques, comme « Edward Scissor Hand » ou bien « Over The Top », avec Sylvester Stallone.